L'antre
Bienvenue dans L'antre !

L'antre vous propose de découvrir l'univers fabuleux et étrange des animaux éxotiques !

Une communauté qui a pour passion la térrariophilie, prête a échanger et partager.

Venez vous inscrire, on vous attend !




L'antre

Un forum qui joint toutes les informations pour élever son compagnon : mygales,serpents,piranhas,scolopendres,mantes,sugar glider ect
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Méthode de sexage des mantes
Sam 22 Fév - 0:39 par freddy

» le pacu un poisson mal aimé à tort
Sam 25 Jan - 15:12 par lostris

» recherches serpent
Mer 23 Oct - 22:14 par Tupinambis67

» Ben me voilà
Jeu 17 Oct - 22:11 par noule

» Dispos
Jeu 5 Sep - 6:43 par Steff

» heterometrus scaber
Dim 25 Aoû - 11:35 par teptep

» calyptratus
Mer 21 Aoû - 22:10 par Tupinambis67

» help!
Mer 21 Aoû - 22:08 par Tupinambis67

» souris
Mer 14 Aoû - 9:52 par Heliann

Meilleurs posteurs
Alyssa
 
Tupinambis67
 
Reptiléa
 
Arnaud
 
Heliann
 
Aggressive Predators
 
Messor
 
Adrien-72
 
nico14
 
Nakai
 

Partagez | 
 

 Les murènes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aggressive Predators
Spécimen curieux
Spécimen curieux


Masculin
Messages : 202
Date d'inscription : 18/08/2011
Age : 39
Localisation : lyon

MessageSujet: Les murènes   Mer 21 Déc - 10:55

Les murènes


Murène tigre

Introduction

Les murènes ou murénidés (Muraenidae) forment une famille de poissons anguilliformes. On compte environ 200 espèces réparties dans 15 genres. La plus grande espèce, la murène à longue queue‎, peut mesurer jusqu'à 4 m de long mais la plupart mesurent environ 1,50m.Les murénidés sont caractérisés par l’absence de nageoires paires, la peau sans écailles lisse et épaisse ainsi qu’une fente operculaire très étroite. La murène a un corps anguilliforme, robuste et légèrement comprimé latéralement, surtout dans sa partie postérieure. La tête est courte, massive, à profil bombé. Les dents sont longues et pointues. Les nageoires pectorales et ventrales sont absentes ; la dorsale se prolonge sans discontinuité par les nageoires et la queue. Certaines murènes (du genre retifera) possèdent une deuxième paire de mâchoires situées dans l'arrière-gorge et qui peut s'avancer dans la cavité buccale lors de la capture d'une proie, permettant ainsi sa déglutition.Les murènes sont des prédateurs de crevettes, crabes, seiches, pieuvres et poissons qu’elles chassent plutôt la nuit.

La murène commune



Distribution :
Bassin méditerranéen, Atlantique (des îles britanniques au Sénégal)

Biotope :
Fonds rocheux, crevasses, anfractuosités (-5 à -100 m)

Description :
Corps anguilliforme, robuste et légèrement comprimé latéralement, surtout dans sa partie postérieure. La tête est courte, massive, à profil bombé. Les dents sont longues et pointues. Les nageoires pectorales et ventrales sont absentes ; la dorsale se prolonge sans discontinuité par les nageoires et la queue. La peau, dépourvue d'écailles, est lisse et épaisse.

Taille adulte :
Peut atteindre 1.50 m de longueur.

Alimentation :
Poissons et poulpes. Nocturne, elle se nourrit aussi de cadavres et de déchets. Sa morsure n’est pas venimeuse mais n’en est pas moins douloureuse en raison de la fine épaisseur de ses dents. Néanmoins, après avoir été mordu par une murène, il est nécessaire de consulter un médecin car une morsure de murène peut s'infecter sérieusement car leurs dents sont garnies de bactéries et de germes.

Comportement :
Agressive, elle peut mordre si elle se sent menacée. Animal isolé et territorial.

Reproduction :
En raison de leurs mœurs nocturnes, la reproduction des murènes est encore mal connue. On sait que la phase de reproduction se déroule l'été (de juillet à septembre). Les œufs produisent des larves transparentes et plates, les leptocéphales, qui flottent au gré des courants pendant environ un an, en même temps que le plancton.

Commensalisme :
On peut souvent observer des crevettes barbier Lysmata seticaudata qui vivent sur la murène, nettoyant les parasites présents sur la peau et dans la bouche.

Morphologie et particularité de la machoire

D’emblée, avec son allure serpentine et son regard fixe, la créature n’a pas l’air très engageante, on ne s’étonnera donc qu’à moitié de ses éventuels points communs avec un monstre de cinéma. Cependant, avant de diaboliser la pauvre bête, il faut savoir que tous les Téléostéens (ou poissons osseux, soit environ 90% de ce qu’on nomme communément les "poissons"), dont fait partie la murène, possèdent une seconde paire de mâchoires dites “pharyngales” qui les aident à avaler leur nourriture. En effet, chez l’immense majorité des représentants de ce groupe, la capture de proies se fait par aspiration. Le poisson crée une dépression en ouvrant sa bouche, ce qui provoque une aspiration d’eau et de la proie qui est alors dirigée vers le pharynx, où l’attend cette fameuse paire de mâchoires pharyngales, dont la fonction consiste simplement à aider à la déglutition et au transit vers les parties digestives.

“Mais quelle est donc la particularité de la murène ?” demanderez vous, encore sous le choc de cette terrifiante détente buccale. Eh bien justement, la murène est incapable d’aspirer ses proies, ou tout du moins, elle se débrouille très mal dans ce domaine. En compensation, sa seconde paire de mâchoire et la musculature qui lui est associée sont particulièrement bien développées (en particulier, les muscles sont très allongés par rapport à ceux des autres poissons osseux). Si bien que ces dernières peuvent remonter du pharynx et atteindre la cavité buccale (à la manière du célèbre Alien si vous suivez depuis le début).

Pour se nourrir, la murène se saisit donc de sa proie à l’aide de ses mâchoires buccales (a sur la figure suivante) et la retient ainsi jusqu’à ce que ses mâchoires pahryngales remontent jusqu’à la bouche (b) et agrippent l’agrippent à leur tour (c).



Détails du squelette et de la musculature impliquée dans les mouvements de la seconde paire de mâchoires.
(Images : Mehta et Wainwright)

S’en suit alors un impressionnant mouvement de toute la partie antérieure du corps de la bête pour avaler sa victime. Simultanément ont lieu une rétraction des mâchoires pahryngales et une avancée de toute la tête de la murène qui referme ses mâchoires buccales pour sceller le piège. A partir de là, la forme même des dents, recourbées vers l’intérieur, comme celles d’un serpent par exemple, empêche toute tentative de remontée. Plus aucune chance de sortie, et c’est la fin pour le petit poisson, calamar ou autre créature innocente happée par le monstre des abysses. Bon appétit.






SOURCE ... http://fr.wikipedia.org/wiki/Mur%C3%A8ne_commune ...
Plus d'info ici ... http://www.mysterra.org/webmag/murenes.html ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aggressivepredators-fr.com
 
Les murènes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mes murènes
» Murene étoilée
» Murènes et toadfish comportement nocturne
» Nutrition pour les murènes
» Tous les renseignement information Anguille/murene ici ! =)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'antre  :: Les poissons et amphibiens :: Fiche maintenance :: Poissons-
Sauter vers: