L'antre
Bienvenue dans L'antre !

L'antre vous propose de découvrir l'univers fabuleux et étrange des animaux éxotiques !

Une communauté qui a pour passion la térrariophilie, prête a échanger et partager.

Venez vous inscrire, on vous attend !




L'antre

Un forum qui joint toutes les informations pour élever son compagnon : mygales,serpents,piranhas,scolopendres,mantes,sugar glider ect
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Méthode de sexage des mantes
Sam 22 Fév - 0:39 par freddy

» le pacu un poisson mal aimé à tort
Sam 25 Jan - 15:12 par lostris

» recherches serpent
Mer 23 Oct - 22:14 par Tupinambis67

» Ben me voilà
Jeu 17 Oct - 22:11 par noule

» Dispos
Jeu 5 Sep - 6:43 par Steff

» heterometrus scaber
Dim 25 Aoû - 11:35 par teptep

» calyptratus
Mer 21 Aoû - 22:10 par Tupinambis67

» help!
Mer 21 Aoû - 22:08 par Tupinambis67

» souris
Mer 14 Aoû - 9:52 par Heliann

Meilleurs posteurs
Alyssa
 
Tupinambis67
 
Reptiléa
 
Arnaud
 
Heliann
 
Aggressive Predators
 
Messor
 
Adrien-72
 
nico14
 
Nakai
 

Partagez | 
 

 Bien débuter dans l'élevage de mygales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alyssa
Fondatrice
Fondatrice


Féminin
Messages : 666
Date d'inscription : 04/08/2011
Age : 25
Localisation : Alsace

MessageSujet: Bien débuter dans l'élevage de mygales   Mar 9 Aoû - 11:41

Ceci est une aide en vue de l’acquisition d’une ou plusieurs mygales. Tout d'abord il faut vous demandez si vous êtes prêt,les conditions de maintenance peuvent s’avérer faciles mais il reste tout de même un animal sauvage.Aussi ne prenez pas cette décision à la hâte,demandez vous si vous avez les moyens de vous en occuper :

- Ais-je les moyens financier ?
L'achat des terrariums,des mygales,des éléments de décors ... ont un cout !

- Ais-je le temps de m'en occuper ?
Entre le travail, la vie de famille ect, les mygales (selon le nombre) demande une maintenance régulière.

-Ma passion ne gène t-elle pas ?
En effet, vos mères,filles ou femmes ne doivent pas être gêner par la venue de vos nouveaux pensionnaires. Si c'est le cas l'élevage s’avérera difficile et peut entacher votre vie de famille.

-Quels risques j'encoure ?
Outre le risque pénale qui peut être très lourd,si non détention du CDC (amande emprisonnement), les mygales restes des animaux sauvages qui n’apprécie pas d’être manipulée, elles peuvent avoir des réactions imprévisibles même chez les espèces dites dociles !


Pour finir détenir une mygale doit être murement réfléchi surtout qu'elle peuvent être plus ou moins dangereuse pour l'homme (selon la toxine) et que ces dernières peuvent vivre de 5 à 30 ans. Souvenez vous qu'une mymy n’a aucune affection, ni considération envers son soigneur. N’espérez aucun retour de sa part, le seul endroit où elle sera tranquille sera son terrarium !

Lors de l'acquisition de votre mygale,préférez que celle-ci soit née en captivité (NC) et soit au stade mygalon, ainsi si vous choisissez une espèce nerveuse vous aurez le temps d’étudiez son caractère et de vous habituez à sa rapidité.
Le plaisir d'élever est de voir son espèce grandir et évoluer ...



Les espèces pour débuter :

Le terme « d’espèces calmes » constitue un caractère général. Comme chez beaucoup d’autres espèces animales, le caractère et le comportement varie d’un individu à l’autre,si votre A. versicolor est plus ou moins calme cela ne voudra pas dire que la prochaine le sera aussi. Il faut notamment se méfier particulièrement des mâles qui ont tendance, y compris chez les espèces citées ci-dessous, à avoir un comportement plus aggresif, notamment lors des accouplements.


Les espèces conseillées aux débutants ( ce qui ne veut pas dire placide ou docile) :

-Aphonopelma chalcodes
-Aphonopelma moderatum
-Avicularia avicularia
-Brachypelma albopilosum
-Brachypelma auratum
-Brachypelma klassi
-Brachypelma smithi
-Brachypelma vagans
-Grammostola rosea
-Holothele incei
Un des principaux points négatif de ces espèces (les américaines) est leur tendance à bombarder (projection de soies urticantes se trouvant sur la partie postérieure de l’abdomen à l’aide des pattes arrières). Lors de vos interventions, agissez avec calme (transfert, élimination de déchets) de manière à éviter tout stress qui pourrait induire ce phénomène. A noter qu’une pulvérisation rapide d’eau dans le terra permet de plaquer une majorité des soies projetées avant qu’elle ne rentre en contact avec la peau, ou pire les yeux et les narines. Si tout de meme vous êtes touché,rincez vous à l'eau, le poids de l'eau étant plus lourd que le poil urticant,celui-ci tombera.

Les espèces plus nerveuses mais toujours adaptées aux débutants :

Ces espèces demande une expériences en vue de leurs caractères changeant mais elles restent néanmoins adaptées. Elles sont peut être plus nerveuse mais ne possède pas agressivité et la rapidité de certaines asiatiques ou africaines,de plus leurs toxines est moindre comparée à ces dernières (la posture de garde vous avertira de l’imminente morsure)
Ces espèces sont un bon moyens de transition .

-Acanthoscurria geniculata
-Aphonopelma seemanni
-Avicularia geroldi
-Avicularia huriana
-Avicularia juruensis
-Avicularia versicolor
-Avicularia mettalica
-Davus fasciatus
-Brachypelma boehmei
-Chromatopelma cyanopubescens
-Eupalaestrus campestratus

-Grammostola pulchra
-Holothele incei

-Lasiodora difficilis
-Lasiodora klugi
-Lasiodora parahybana
-Lasiodora striatus

-Nandhu chromatus
-Nandhu collaratovilosum
-Pamphobeteus antinous
-Paraphysa scrofa
-Psalmopoeus cambridgei
-Psalmopoeus pulcher
-Psalmopoeus reduncus
Les espèces plus dangereuses :

La rapidité de ces espèces asiatiques et africaines (pour la plus part) requière une grande expériences,leurs venins est actif pour l'homme et peu avoir de graves conséquences, certaines sont sauteuses ce qui demande une grande vigilance !
Ne vous fiez pas à leurs air placide, elles peuvent se retournez avec rapidité et vous mordre.Il va de soit que toute manipulation est déconseillée !

-Ceratogyrus cornuatus
-Ceratogyrus marshalli
-Ceratogyrus darlingi
-Ceratogyrus sanderi
-Chilobrachys fimbriatus

-Citharischius crawshayi
-Ephebopus murinus
-Ephebopus rufescens
-Haplopelma albostriatum
-Haplopelma lividum
-Hysterocrates gigas
-Heteroscodra maculta
-Megaphobema robustum
-Poecilotheria fasciata
-Poecilotheria formosa
-Poecilotheria ornata
-Poecilotheria regalis
-Poecilotheria rufilata
-Poecilotheria subfusca
-Psalmopoeus irminia
-Pterinochilus murinus
-Pterinochilus sp. usumbura
-Pterinochilus lugardi
-Pterinochilus chordatus

-Stromatopelma calceatum
-Stromatopelma griseipes
- Selenobrachys philippinus
-Tapinauchenius gigas
-Theraphosa apophysis
-Theraphosa leblondi


Taxonomie

On note le nom de genre avec une majuscule, l'espèce et la sous-espèce sans majuscule, le tout en italique

ex: Brachypelma smithi


L'ouïe

Les mygales n'ont aucun appareil auditif, elles sont sourdes mais très sensibles aux vibrations qu’elles perçoivent grâce aux poils présents sur leur exosquelette (ou trichobotries) et également par les réseaux de fils de soies qu’elles tissent aux abords de leurs terriers.

La vue

Les mygales sont quasiment aveugles. Les ocelles présentes au niveau de l’aire oculaire n’ont pour principale fonction que de faire la différence entre le jour et la nuit.

L'odorat

Sens très peu étudié chez les téraphosidae, il ne semble pas être d’une grande importance dans l’activité trophique des animaux. Il est néanmoins présent car il permet notamment au mâle, lors de la reproduction, de capter les phéromones émises par la femelle prête à l’accouplement.

La mue

Quand une mygale grandit, elle est obligée de se séparer de son ancien exosquelette rigide. Au fur et à mesure que la mygale s’approche de sa futur mue, il est possible d’observer des signes (changement de coloration de l’exosquelette, noircissement au niveau des partie de l’abdomen ayant été dénudées suite à des bombardements chez les espèces américaines, sortie de la partie basale des chélicère, consommation plus importante d’eau, baisse de l’appétit, activité plus réduite).

Pendant la mue il faut principalement augmenter l'humidité du terrarium, veiller à ce que la température ne soit pas en baisse et laisser la mygale faire son travail en observant ce magnifique phénomène.

Les stades de croissance

Les stades de croissance sont relatif aux différentes mues, la première mue correspond au stade 1,la deuxième au stade 2 et ainsi de suite.

- Larves (mygalons ayant juste éclos dans le cocon). A l’issu de ce stade, les mygalons font leur mue d’indépendance qui leur permet de passer au stade 1, puis sortent du cocon.

- Stade 4 : c’est généralement autour de ces deux stade que les individu commence à acquérir leur livrée d’adulte.
- Sub-sub adulte
- Sub-adulte : à l’issu de ce stade les mâles adultes font leur mue imaginale qui leur permet d’acquérir leurs organes reproducteurs, les bulbes.
- Adulte : à ce stade,il ne leur reste 6 mois à 1 an à vivre

Durée de vie

La durée de vie moyenne d’une femelle est de 7 à 15 ans, jusqu’à 20 ans pour certaines espèces.La durée de vie des mâles est plus réduite puisqu’elle se situe entre 1 et 2 ans grand maximum.

Différentiation des sexes

Le sexage des mygales peut se faire par toute personne ayant de l'expérience. Elle peut se faire par

L’aspect du sillon épigastrique :

- fin et partiellement recouvert d’une touffe de poil en forme de triangle chez le mâle
- beaucoup plus large et très visible chez la femelle

La présence de bulbes copulateurs chez le mâle adulte. Ces sont des organes situés au bout des pédipalpes et qui ont vaguement l’aspect de gants de boxe. En y regardant de plus prés, on peut voir qu’ils présentent une partie renflée (lieu de stockage de la semence et une partie plus fine, le style, ressemblant à un aiguillon. Les deux sont creuses et permettent au mâle de déposer son sperme dans le sillon épigastrique de la femelle lors de l’accouplement.

Autre caractère distinctif des mâles adultes, la présence d’ergots sur la première paire de pattes (hormis chez l’espèce Teraphosa apophysis). Ces derniers servent à bloquer les chélicères de la femelle et à la soulever pour permettre au mâle d’atteindre le sillon épigastrique à l’aide de ses bulbes.
Dans des cas très rare, des individus peuvent présenté des caractères morphologiques sexuels à la fois mâles et femelles, ce sont des gynandromorphes.

Croissance

La croissance est variable selon chaque individu, son espèce,les conditions de maintient (température, nourriture). Pour les espèces à croissance rapide il est possible d’obtenir des individus sexuellement matures en 3 ans mais cela peut aller jusqu’à 10 ans pour des espèces à croissance lentes (Grammostola). Comptez environ deux ans de plus les femelles. A savoir que la croissance des individus en cohabitation est plus élevée.

Préparation des géniteurs

Pourpouvoir s’accoupler le mâle doit avoir construit une toile spermatique.C’est une toile ressemblant à un sac de couchage. Le mâle rentre dedans en se mettant sur le dos et émet une goutte de sperme par le biais de son sillon épigastrique. Il remonte ensuite sur la toile et rempli ces bulbes de spermes en les trempant dans la goutte qu’il vient de déposer.

La femelle doit quand à elle est bien nourrie afin d’éviter qu’elle n’attaque le mâle, il est conseiller de lui distribuer des proies ad
libitum, une à deux semaine avant l’accouplement jusqu’au refus complet.De plus il ne sert à rien d’accoupler une femelle qui risque muer pendant la gestation, car la spermathèque (réceptacle de la semence du mâle), est éliminer avec l’ancien exosquelette durant la mue.

L'accouplement

Il comprend deux phases :

-La parade nuptiale : dés que le mâle est introduit dans le terrarium de la femelle et à pris perception de sa présence il entame une parade constituer de tremblements du corps et des pattes. Si la femelle est réceptive, elle sort de sa cachette et lui réponds en martelant bruyamment le substrat ou les parois du terrarium à l’aide de ses pédipalpes et de se première paire de pattes. Si le mâle est en confiance, il s’approche prudemment de la femelle, lui effleure et tapote doucement les pédipalpes et les pattes. Se tenir prêt à intervenir (avec baguettes et boites) à ce moment car c’est généralement à ce moment où la femelle peut se décider à attaquer le mâle, si elle n’est pas prête. Si la femelle consent à l’accouplement, elle se redresse et ouvre largement ses chélicères.

- L'accouplement : lemâle se place sous la femelle et bloque ses chélicères à l’aide des ergots de sa première paire de pattes, ce qui lui permet de soulever soncéphalothorax et d’atteindre plus facilement son sillon épigastrique. Il introduit ensuite ses bulbes dans le sillon épigastrique de la femelle et là tire vers elle, ce qui la cambre, ouvre son sillon épigastrique et qui facilite l’expulsion de la semence dans la spermathèque.

Après l’accouplement, le mâle à tendance à fuir rapidement, attention car la femelle peut décider de l’attaquer à ce moment là également. Il convient de le récupérer rapidement. D’une manière générale, se méfier des mâles lors des accouplements, vu les
risques qu’ils encourent ils ont tendance à être sur la défensive et à mordre facilement.

La ponte et l’incubation:

Pendant la période de gestation l’opistosome (ou abdomen) de la femelle va grossieret son appétit va également augmenter. Après cette période (3 à 6 mois en moyenne, parfois jusqu’à 1 an) la femelle va pondre ses œufs. Elle commence par tisser une large toile, ponds ses œufs et referme le tout comme un baluchon. Après commence l’incubation, période durant laquelle la mygale maintient le cocon juste au-dessus du sol à l’aide de ses crocs et le fait régulièrement tourner pour que les œufs bénéficient
tous d’une température et d’une hygrométrie équivalente et évite qu’ils se tassent.

Durant cette période vous pourrez nourrir la femelle de temps à autre, elle capturera les proies et reviendra les consommer
auprès du cocon.

Les femelles de certaines espèces peuvent parfois dévorer leur cocon, il est alors possible de prévenir cela en incubant artificiellement les œufs. Néanmoins considérant que ce document s’adresse à des néophytes, nous n’aborderons pas ces techniques plus avancées. Les mères savent très bien s’occuper de leur progénitureet faire en sorte qu’un maximum d’œufs arrive à terme.

En cours d’incubation vous pourrez examiner le cocon en le retirant à la mère (ladistraire avec une proie ou une baguette). A condition d’être un minimum précautionneux (néanmoins l’enveloppe parcheminée du cocon est assez résistante) vous pourrez le faire rouler sur la paume de votre main en sentir la masse d’œufs. Si vous sentez des mouvement c’est que les œufs ont commencé à éclore libérant les larves. Vous le redonnerez ensuite à la mère qui le récupèrera. Au bout d’un certain temps le cocon se déchirera libérant de petits mygalons stade1. Si vous présentez un problème à ce niveau là, il est toujours possible pratiquer une légère incision qui facilitera la sorti des jeunes, mais en règle générale laisser faire la nature car l'intérieur du cocon est environnement stérile. Vous pouvez les individualiser en piluliers à partir de ce moment là pour limiter tout cannibalisme.

Malgré tous ses soins, vous obtiendrez peut-être parfois des cocons stériles, ou des cocons dans lesquels la majorité des œufs auront dépéris. Cela peut arriver sans que vous conditions de maintient ne soit réellement en cause.

Maintenance en captivité

Le terrarium

Le choix du terrarium se fait selon différents critère :
- le stade de la mygale (ainsi que sa taille)
- l'espèce élevée (arboricole,souterraine,terricole)


Type de terrarium


Taille du terrarium



(d x h ou L x l x h) en
cm


Taille des spécimens
(mesure du corps)


Pot en verre


6 x 6


Jusqu'à 15 mm

Conteneur plastique spécialement destiné au maintien d'animaux.


18 x 12 x 14 (1L)


De 15 mm à 35 mm


23 x 15 x 16 (2,5L)


De 35 mm à 45 mm


En verre collé, ouverture par glissière frontale, aération face
supérieure.


30 x 20 x 20



20 x 20 x 30 pour les arboricoles


De 45 à 60 mm


En verre collé, ouverture par vitre frontale, inclinée à 45°, aération
face supérieure.


40 x 26 x 30


De 60 à 80 mm


En verre collé, ouverture par vitre frontale, inclinée à 45°, aération
face supérieure.


50 x 30 x 30


Plus de 80 mm

















































Vous pouvez également utilser des :
- tubes de coproculture (disponibles en pharmacie) pour les individus de petites tailles
- petits pots du style « blédina »
- pots à urine (pour les premier stade)
- bocaux en verre "Leparfait" (avec un couvercle percé de trous)
- boites à grillons (si l'espèce est terricole)
- tuperwares (avec un couvercle percé de trous)
- boites à coton tige à la verticale en prenant soin de creer une ouverture (pour les arboricoles)

Ensuite à vous de juger le moment où votre protégé à besoin de plus d'espace (espace de chasse insuffisant, mygale trop à l'étroit ect)

Le substrat

Le substrat a utilisé en priorité lorsque l’on débute (et même par la suite) est la tourbe. Elle possède en effet une grande capacité de rétention d’eau ce qui permet d’avoir un meilleur contrôle de l’hygrométrie du terra ; de plus son acidité lui confère des propriétés bactéricides et bactériostatiques qui limitent le développement de bactéries ou de champignons, facilité dans les conditions d’hygrométrie d’un terrarium (voir ci-dessous)

Température/hygrométrie

Pour la plus part des espèces la température ambiante de la pièce suffit mais pour d'autre un peu plus fragile,la température est à surveiller,il en va de même pour l'hygrométrie. L'abreuvoir en lui mémé fourni une humidité, la majorité des mygales nécessite une humidité d'environ 70%, pour cela pulvérisez de l'eau sur les parois du terrarium. Par expérience, humidifier directement le substrat peut entrainer l'apparition de parasites si celui-ci est trop humidifier ou si le terra ne dispose pas d'une aération suffisante.
Veillez tout de même à ce que vos mygales bénéficient d’une zone sèche et d’une zone plus humide.
(Référez vous aux fiches d’élevages)


Décors

Tout terrarium doit être muni d' une cachette (morceau de liège,tronc en liège, demi pot de fleurs……) ainsi que d'un
abreuvoir (bouchon de lait, abreuvoir exoterra ect) dans lequel la mymy pourra entrer entièrement son céphalotoraxe. Pour les plus jeunes stades, la pulvérisation d'eau sur les parois ferra affaire (formation de gouttelettes) . Veillez à ce que l'abreuvoir soit constamment rempli,ainsi une proie pourra toujours sortir si celle-ci se retrouve dans l'eau.

Pour plus d'infos sur l'aménagement du terrarium : http://passion-nac.fra.co/t32-amenagement-terrarium-arachnide-convient-pour-reptile


Les repas

Le choix du type de proie est assez large (drosophiles, criquet, grillons, blattes, cétoines). Cependant choisissez vos proies en fonction de :

- La taille des proies : elle doit être adaptée à celle de la mygale (astuce : prenez une proie de la taille de l'abdomèn de la mymy)
- Ne jamais donné d’insectes venant de l’extérieur (produits chimiques qui peuvent avoir infecté la proie)
- Ne pas laisser une proie non consommé plus de 48 à 72 heures dans le terra.


Fréquence des repas

Il n'y a pas de règle absolu,regardez par rapport à la taille de l’abdomen.La fréquence diminue avec l'âge, on considère que deux fois par semaine est une moyenne correcte pour les mygalons jusqu'à arriver à une fois tous les 15jours / 3 semaines voir 1 mois chez une mygales adulte.

Hygiène et soins

L’entretien du terrarium doit bien sur être fait régulièrement :

- élimination des restes des repas
- élimination de la tourbe souillée par les déjections
- nettoyage de l’abreuvoir et renouvellement de l’eau (tout les 2 jours)
- nettoyage de la vitre frontale du terrarium pour une meilleure observation.
- Une fois par an ou lors de parasite, nettoyer complètement le terra et les accessoire à l’eau chaude, changer le substrat.

Voir comment nettoyer son terra : http://passion-nac.fra.co/t31-nettoyage-d-un-terrarium

Il est bien sûr entendu que l’acquisition d’une mygale vous obligera à proscrire tout usage d’insecticides, encens et essence naturelles (notamment ceux à base de cèdre).


Dernière édition par Alyssa le Sam 20 Aoû - 10:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-nac.fra.co
Arnaud
Co-admin
Co-admin


Masculin
Messages : 240
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 34
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Bien débuter dans l'élevage de mygales   Sam 20 Aoû - 9:32

Rajout d une bete pour les éspèces en vert + rajout d'une bete pour les éspèces en orange + rajout de plusieurs betes pour les éspèces en rouge!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yann
Nouveau spécimen
Nouveau spécimen


Masculin
Messages : 19
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 32
Localisation : dans mon terra

MessageSujet: Re: Bien débuter dans l'élevage de mygales   Sam 22 Oct - 5:47

en parlant de rouge je pense qu il ne faut pas oublier la famille des Hexathelidae qui est la famille la plus dangeureuse pour l homme et sa plus belle embassadrice est l Atrax robustum suivie de la Macrothele gigas qui sont capablent avec leurs crochet de transpercee un ongle il y a enormement de victimes en australie et heureusement peut de deces grace a leur anti venin

voici tout les genre de cette famille

Atrax O. P.-Cambridge, 1877
Bymainiella Raven, 1978
Hadronyche L. Koch, 1873
Hexathele Ausserer, 1871
Illawarra Gray, 2010
Macrothele Ausserer, 1871
Mediothele Raven & Platnick, 1978
Paraembolides Raven, 1980
Plesiothele Raven, 1978
Porrhothele Simon, 1892
Scotinoecus Simon, 1892
Teranodes Raven, 1985
Rosamygale Selden & Gall, 1992
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dtkrap.free.fr/
Alyssa
Fondatrice
Fondatrice


Féminin
Messages : 666
Date d'inscription : 04/08/2011
Age : 25
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Bien débuter dans l'élevage de mygales   Sam 22 Oct - 9:31

Merci pour le complément Yann Wink

_________________________________________________
Amygalement,


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-nac.fra.co
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bien débuter dans l'élevage de mygales   Aujourd'hui à 16:03

Revenir en haut Aller en bas
 
Bien débuter dans l'élevage de mygales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Débuter dans l'élevage caprin ??
» Comment bien débuter son petit élevage de colombe diamant
» Bien débuter avec mon chiot...
» conseils pour débuter dans l'aquariophilie
» Cherche conseils pour bien débuter dans un aquarium 54L.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'antre  :: Arachnides :: Fiche maintenance :: Araignées :: Mygalomorphes-
Sauter vers: