L'antre
Bienvenue dans L'antre !

L'antre vous propose de découvrir l'univers fabuleux et étrange des animaux éxotiques !

Une communauté qui a pour passion la térrariophilie, prête a échanger et partager.

Venez vous inscrire, on vous attend !




L'antre

Un forum qui joint toutes les informations pour élever son compagnon : mygales,serpents,piranhas,scolopendres,mantes,sugar glider ect
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Méthode de sexage des mantes
Sam 22 Fév - 0:39 par freddy

» le pacu un poisson mal aimé à tort
Sam 25 Jan - 15:12 par lostris

» recherches serpent
Mer 23 Oct - 22:14 par Tupinambis67

» Ben me voilà
Jeu 17 Oct - 22:11 par noule

» Dispos
Jeu 5 Sep - 6:43 par Steff

» heterometrus scaber
Dim 25 Aoû - 11:35 par teptep

» calyptratus
Mer 21 Aoû - 22:10 par Tupinambis67

» help!
Mer 21 Aoû - 22:08 par Tupinambis67

» souris
Mer 14 Aoû - 9:52 par Heliann

Meilleurs posteurs
Alyssa
 
Tupinambis67
 
Reptiléa
 
Arnaud
 
Heliann
 
Aggressive Predators
 
Messor
 
Adrien-72
 
nico14
 
Nakai
 

Partagez | 
 

 Aménagement terrarium pour dendrobates

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alyssa
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Féminin
Messages : 666
Date d'inscription : 04/08/2011
Age : 26
Localisation : Alsace

MessageSujet: Aménagement terrarium pour dendrobates   Mer 17 Aoû - 12:10


La famille des dendrobatidés compte plusieurs genres, regroupant chacun plusieures espèces. Les genres concernés sont Dendrobates, Phyllobates, Aromobates, Epipedobates, Colosthethus, Minyobates.

Habitat Naturel


En pratique, seules 3 espèces de Phyllobates, dont Phyllobates terribilis, sont réellement dangereuses dans la nature. Les autres espèces provoques simplement des réactions d'irritations, surtout si le poison qu'elles sécrètent entre en contacte avec les muqueuses.
Quand aux animaux du commerce, même les phylobates, ils ne sont normalement pas dangereux. En effet, en captivité, ces grenouilles perdent l'essentiel de leur toxicité. C'est encore plus vrai pour les animaux nés en captivité.
La théorie ancienne et dominante (mais longtemps pas vraiment prouvée) voulait que leur poison soit d'origine exogène, c'est à dire produit hors de leur corps. Il viendrait d'insectes eux-mêmes toxiques, dont ils se nourrissent. Personne ne faisant encore l'élevage de tels insectes pour nourrir ses pensionnaires, ceux-ci perdent donc assez vite leur toxicité.
Début 2004, des travaux ont été publiés indiquant que la réalité est un petit peu plus complexe : les grenouilles ont effectivement besoin de se procurer les alcaloïdes de base pour leur poison dans les insectes qu'elles chassent. Mais elles n'utilisent pas tous les alcaloïdes ainsi collectés tels quels. Une équipe de chercheurs américains, menée par John Cover, de l'Aquarium National de Baltimore (Etats-Unis), a réussi à montrer chez des Dendrobates la présence d'une hydroxylase capable de transformer un alcaloïde donné en un composé cinq fois plus dangereux. Article.
Il peut être prudent de se renseigner sur l'origine (sauvage ou captive) des animaux achetés.
Mieux vaut également se laver les mains rapidement après avoir touché ces grenouilles.

Ces petites grenouilles font 2 à 6 cm (en moyenne 4 cm), et sont très colorées. Ces couleurs, loin d'être un camouflage, sont un signal leur permettant d'être repérées par les prédateurs. Ceux-ci connaissent leur goût affreux, voire leur dangerosité, et les évitent donc.

Les Dendrobatidés vivent dans les forêts pluviales d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. Ils vivent surtout au niveau du sol. Certaines espèces ont un tempérament de grimpeuses, et montent volontier sur les arbres. Mais à l'exception de quelques espèces, les Dendrobatidés ne sont pas véritablement des arboricoles.

Les espèces dont il sera question ci-dessous sont les plus fréquemment rencontrées dans le commerce (ce qui est d'ailleurs très relatif). Les autres espèces n'ont d'ailleurs pas forcément des conditions de maintenance très différentes.

Dendrobates auratus vient d'Amérique centrale et du nord de la colombie. 3-4 cm.
Dendrobates azureus vient du Surinam, ou des régions brésiliennes frontalières. 4-5 cm.
Dendrobates leucomelas vient de certaines régions du Brésil, de Colombie, du Guyana, et surtoût du Vénézuéla. 3-4 cm.
Dendrobates ventrimaculatus vient d'Amazonie péruvienne, équatorienne et régions limitrophes brésiliennes, ainsi que de la Guyane française pour la plupart des variétés en terrarium. 2 cm.
Phyllobates vittatus vient de la côte Pacifique du Panama et du Costa Rica. 3 cm.

Ces espèces vivent en plaine ou à basse altitude.


Terrarium :

Les Dendrobates peuvent parfaitement vivre en groupe dans un terrarium. Mais il est prudent de ne pas mélanger les espèces. Certains le font cependant, avec des résultats parfois satisfaisant. Mais il y a toujours un risque. En effet, la plupart de ces batraciens, même en captivité, restent toujours un peu vénéneux, et ils s'empoisonnent entre eux. La toxicité des Dendrobates est plus faible en terrarium, et les espèces proches ont sans doute des poisons proches, mais restons prudents.

Malgré leur petite taille, les Dendrobates doivent avoir un minimum d'espace. Un terrarium de (80 cm X 50 cm X 50 cm) peut contenir 4 à 6 animaux.

Les cachettes sont quelques chose d'important. Ces animaux doivent pouvoir se cacher en cas de peur, mais aussi pouvoir s'isoler les un des autres. Les mâles, en particulier, peuvent être assez territoriaux et bagarreurs. Des espaces très plantés, avec de nombreuses cachettes, mais aussi des espaces dégagés, pour faciliter la chasse des proies, sont très souhaitables.

Bien que n'étant pas vraiment arboricoles, on a vu que les Dendrobates habitaient la forêt pluviale, et appréciait de pouvoir grimper sur les plantes. Beaucoup apprécient donc une position élevée. Offrez leurs des souches, des fougères, des plantes grimpantes. Certaines espèces sont plus grimpeuses que d'autres. Voir l'article de stéphane.


Substrat de la partie terrestre :


Le substrat. Il s'agit de remplir la partie terrestre avec de la terre de bruyère, d'y planter éventuellement des plantes (ficus ,fougères ou lierre, Scindapsus aureus, Tilandsia Sp,...). On recouvre la terre avec des plaques de mousse ramassées en forêt ou dans son jardin.

Pour éviter que la terre soit détrempée il est conseillé de mettre un drain au fonds de la partie terrestre, en dessous de la terre : 3 cm de boules d'argiles expansées, très légères (en jardinerie), feront l'affaire.

Une stérilisation micro-onde du substrat est parfois recommandée. Je ne la pratique pas, et l'apport de plantes "recontamine" le substrat. Mais cela peut par contre éliminer des bestioles indésirables.

La méthode naturelle a un autre avantage. Les plantes « suent » de l'eau, et participent donc de la maintenance d'un taux d'humidité élevé dans le terrarium. Ces animaux viennent en effet de la forêt pluviale, et nécessitent une humidité élevée, proche de 90%-100%. Pour s'en assurer, il est très souhaitable de prévoir un hygromètre, qui donne l'humidité de l'air.
Rappelons ce que signifie le pourcentage d'humidité : Plus l'air est chaud, plus celui-ci peu contenir de l'eau sous forme de gaz (la vapeur d'eau). Le pourcentage signifie que l'air a absorbé 80%, ou 90%, ou 100% de la vapeur d'eau qu'il peut théoriquement contenir compte tenu de sa température.
Un taux de 100% implique une certaine tendance à la condensation : les vitres sont en générale plus froide, et l'air qui est à leur contacte devient ainsi plus froid. Il peut donc contenir moins d'eau, et relâche une partie de la vapeur d'eau qu'il contient, sous forme de gouttelettes : c'est la condensation.
Il y a deux façons de réduire la condensation, laquelle n'améliore pas l'esthétique du terrarium et son hygiène :

* Réduire l'humidité du terrarium : c'est une grave erreur. Si ça ne tue pas les animaux, cela les rendra plus fragile. Ils auront tendance à se cacher dans la mousse et les plantes (plus humide), et vous ne les verrez guère.
* Mettre un couvercle grillagé (attention à la taille des mailles, une grenouille se faufile dans des interstices de petites tailles. Même sans parler des grenouilles, vous avez tout intérêt à mettre un grillage très fin, type moustiquaire. Cela évitera aux proies de s'enfuir du terrarium). L'inconvénient du grillage est d'assécher le terrarium. On compense en apportant de l'humidité en permanence. Certains ont recours à des pulvérisations manuelles, ce qui doit être effectué plusieurs fois par jour. Il semble plus simple d'organiser une cascade ou une pulvérisation artificielle.

< A noter la nécessité d'une bonne aération pour la bonne santé des animaux.

Techniques pour maintenir un taux d'humidité élevé :

La cascade :

On recouvre la vitre arrière du terrarium avec un décor en résine, en ardoises collées au silicone, etc... On installe un tuyau de PVC (qualité alimentaire) percé de petits trous, pour rejeter de l'eau sur le haut de la cascade. Ces tuyaux se trouvent déjà percés en magasin d'aquariophilie. On peut aussi les acheter dans un magasin de bricolage (rayon sanitaire), et les percer avec une perceuse (forêts de taille minimale : 2 mm).
L'eau est amenée par un tuyau depuis un réservoir ou se trouve une pompe aquariophile.
Le réservoir peut-être :

A l'extérieur du terrarium : l'eau coule sur la vitre du fond (éventuellement recouverte d'ardoise). Elle se répand donc dans le terra, sauf si on a créé un bassin ou elle est recueillie. Le bassin est créé par une simple plaque de verre de 5-10 cm de haut collée à 10 cm de la vitre du fond. L'eau s'accumule dans ce bassin, puis déborde. Un seau est placé sous le terrarium. On fait un trou d'au moins 2 cm (voir plus : il vaut mieux trop que pas assez) dans le coté du terra (partie bassin), pour que l'eau déborde par là. Il faut évidement que le trou soit légèrement plus bas que le bord du bassin. On place un tuyau dans le trou, et on silicone. Le tuyau amène l'eau
dans un seau. Une pompe s'y trouve pour remonter l'eau par un autre tuyau vers la cascade. Pour changer l'eau, il suffit de vider le seau, et de le remplir avec de l'eau neuve. Schéma de ce système.

Arrow A l'intérieur du bac. C'est le même principe qu'au dessus, mais sans seau en-dessous. La pompe de remontée est placée dans le bassin. L'inconvénient, c'est que le niveau d'eau varie dans le bassin avec l'évaporation, et que le changement d'eau est plus compliqué. Dans le 1er système décrit, le niveau d'eau ne varie pas dans le bassin avec l'évaporation, il varie dans le seau. Mais c'est bien plus facile à fabriquer.
* A l'intérieur du bac, dissimulé sous le substrat (généralement sous la cascade) : pour exemple: il s'agit d'une simple plaque de verre de 12 cm de haut, et de 80 cm de long, coupant le bac en deux à 20 cm de la cascade. Il y a une plaque dessus, pour empêcher la terre de tomber dedans. L'eau tombant de la cascade est recueillie dans ce réservoir souterrain (et invisible), ou se trouve la pompe. L'eau est changée tous les 15 jours. Ce système est bâti sur le même système que le système N°1, mais l'équivalent du seau est dans le bac, et le bassin est posé dessus. C'est le système le plus complexe et le plus dure à entretenir (la pompe est presque inateignable). Pour l'avoir essayé sur un de mes terrariums, je le déconseille.

La pulvérisation automatique :

Le principe est le même, mais l'eau ne coule pas sur la vitre arrière. Elle retombe en pluie fine (pas en permanence, il faut relier la pompe à une minuterie marche-arrêt, pour quelques minutes de pluie quotidiennes, en particulier pour stimuler la reproduction). La distribution d'eau se fait sur le couvercle, par des tuyaux percés, ou des plaques de plastique percées comme un tamis ou l'eau est d'abord envoyée, et dont elle s'écoule en goutte. Il faut alors un double fond au bac, pour recueillir l'eau et la re-pomper. On peut aussi faire un petit trou tout en bas, par ou l'eau s 'écoulera vers un réservoir extérieur (ou se trouvera alors la pompe).

On trouve aussi dans le commerce terrariophile des brumisateurs très efficaces, mais assez coûteux.

La pulvérisation manuelle :
Pulvériser une à 2 fois par jour le terrarium avec un pulvérisateur pour plante d'appartement.

Le terrarium des Dendrobates n'est pas un aquaterrarium. Mais au moins un petit bassin est utile. Les Dendrobates s'y baignent assez souvent.
Les bassins en terrarium de Dendrobates ne doivent pas être très grands ni très profonds : les Dendrobates ne sont pas de bons nageurs, n'ont pas besoin d'eau libre, et risqueraient même de se noyer). Même si on peut parfaitement mettre une eau ou elles n'ont pas pied (si celle-ci n'est pas trop étendue et si les animaux peuvent en sortir facilement), on court encore moins de risque en ne mettant qu'un cm d'eau.

Le couvercle du terrarium est indispensable. On a en effet vu que ces grenouilles sont de bonnes grimpeuses. Elles ont d'ailleurs des disques adhésifs au bout des doigts.

Les plantes utilisables dans un terrarium tropical sont nombreuses. Une bonne partie des plantes tropicales qu'on trouve en jardinerie conviendront à un milieu chaud et humide. Demandez aux vendeurs. Les plantes épiphytes (qui poussent sans terre, sur les arbres), ainsi que les broméliacées, sont particulièrement belles.

Une bonne partie des plantes prévues pour l'aquariophilie sont également des plantes palustres, qui supportent parfaitement le mode émergé : mousse de java (avec une humidité très forte), Anubia, Hydrocotyle verticillata, Glossostigma élantoïdes. Malgré l'absence de substrat, les plantes poussent remarquablement bien grâce aux racines toujours dans l'eau qui coule, et les Hydrocotyles se répandent partout grace à leurs stolons.
Le sol lui-même peut être recouvert de mousse, mais cela n'est pas obligatoire. Quand la mousse se plaît (l'humidité doit être forte, et cela dépend des espèces de mousse), elle colonise tout, même les rochers, et il n'y a jamais besoin de la changer.


Eclairage :

Les Dendrobates sont des grenouilles essentiellement diurnes (vivant le jour). Un éclairage est donc le bienvenu. Il est d'autant plus important si des plantes vivantes sont dans le terrarium.
Un tube spécialisé à synthèse de vitamines (avec des UV, donc) semble moins important que pour des reptiles. Par prudence, je met des tubes « U.V.B », . Je n'ai jamais eu de problème de carence identifié.

'il y a beaucoup moins de malformations des pattes avant chez les têtards quand les parents sont exposés aux UV. Chose qui m'a été confirmée par des observations sur le terrain d'autres amateurs, notamment avec D.tinctorius qui se rencontre plus facilement dans des endroits ou il y a eu chute d'arbres créant une clairière) et pour D. auratus que l'on trouve fréquemment aux abords des plantations."

Un éclairage uniforme de 10-12 H /J est suffisant. Vivant près de l'équateur, ces grenouilles n'ont pas besoin d'un rythme saisonnier marqué.
Ces animaux vivant en forêt n'ont pas besoin d'un éclairage très fort. Si celui-ci s'avère nécessaire pour vos plantes, multipliez les zones ombragées par des plantes hautes.
Température

Les Dendrobates viennent de régions tropicales. La température est donc assez uniforme, sans variations trop fortes selon les saisons. On peut fignoler en imitant une saison des pluies, un peu plus froide et humide, mais cela ne semble en rien indispensable. Selon les espèces, et l'altitude ou elles vivent, les auteurs parlent de températures allant de 20° à 30°.

Dendrobates auratus : 24-26°.
Dendrobates azureus : 25-27°.
Dendrobates leucomelas : 25-30°.
Dendrobates ventrimaculatus : 26-30°.
Phyllobates vittatus : 26-30°.

Ces températures sont celles de la journée. Une chute de température de 2-4 ° la nuit permet de se rapprocher du milieu naturel. Elle n'est pas indispensable.

Certains éleveurs maintiennent leurs espèces en permanence à 28-30°, mais ce n'est pas indispensable, et cela semble accélérer le métabolisme, ce qui demande plus de nourriture et abrège sans doute la durée de vie.

Pour le chauffage, le mieux est de mettre un câble sous le substrat ou une plaque sous le terrarium. Il faut y relier un thermostat (placé dans le terrarium) pour régler la température.
N'oublier pas de mettre un thermomètre dans le terrarium.

_________________________________________________
Amygalement,


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-nac.fra.co
 
Aménagement terrarium pour dendrobates
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aménagement terrarium pour Acier1004
» Aménagement terrarium pour pogs
» aménagement terrarium pour anolis carolinensis
» Construction terra tropical pour dendrobates
» Aménagement terrarium pour dragon d'eau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'antre  :: Les poissons et amphibiens :: Fiche maintenance :: Amphibiens-
Sauter vers: