L'antre
Bienvenue dans L'antre !

L'antre vous propose de découvrir l'univers fabuleux et étrange des animaux éxotiques !

Une communauté qui a pour passion la térrariophilie, prête a échanger et partager.

Venez vous inscrire, on vous attend !




L'antre

Un forum qui joint toutes les informations pour élever son compagnon : mygales,serpents,piranhas,scolopendres,mantes,sugar glider ect
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Méthode de sexage des mantes
Sam 22 Fév - 0:39 par freddy

» le pacu un poisson mal aimé à tort
Sam 25 Jan - 15:12 par lostris

» recherches serpent
Mer 23 Oct - 22:14 par Tupinambis67

» Ben me voilà
Jeu 17 Oct - 22:11 par noule

» Dispos
Jeu 5 Sep - 6:43 par Steff

» heterometrus scaber
Dim 25 Aoû - 11:35 par teptep

» calyptratus
Mer 21 Aoû - 22:10 par Tupinambis67

» help!
Mer 21 Aoû - 22:08 par Tupinambis67

» souris
Mer 14 Aoû - 9:52 par Heliann

Meilleurs posteurs
Alyssa
 
Tupinambis67
 
Reptiléa
 
Arnaud
 
Heliann
 
Aggressive Predators
 
Messor
 
Adrien-72
 
nico14
 
Nakai
 

Partagez | 
 

 Acanthoscurria geniculata

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alyssa
Fondatrice
Fondatrice


Féminin
Messages : 666
Date d'inscription : 04/08/2011
Age : 25
Localisation : Alsace

MessageSujet: Acanthoscurria geniculata   Sam 6 Aoû - 20:26

Acanthoscurria geniculata



REPARTITION : Brésil

DESCRIPTION :Le céphalothorax et l'abdomen sont marron foncé. Les poils sont rouges. Les pattes sont marron foncé à poils rouges. Les jointures des pattes sont blanc crème. On distingue un petit trait vertical de la même couleur sur un tiers des métatarses, deux traits verticaux assez fins sur les tibias et deux traits verticaux plus épais sur les patellas. Les fémurs sont marron foncé. Les mâles adultes ont les mêmes coloris que les femelles. La particularité se situe au niveau des tibias apophyses. En effet, les ergots se situent sur la partie intérieure de la patte I et non en dessous. Cette particularité est d'ailleurs commune au genre Acanthoscurria.

TAILLE : Le corps de la femelle atteint 8 cm et plus, pour une envergure de plus de 20 cm.

COMPORTEMENT : Acanthoscurria geniculata est une espèce terricole (du moins pour les sujets d'un certain âge car Hervé SIMOENS signale des juvéniles capturés dans des toiles situées entre 0,80 et 1,20 mètre du sol). Dans la nature, on la trouve dans des terriers ou dans des troncs morts. C'est une mygale à l'aspect plutôt fin, possédant des pattes longues et fines. Elle est peu agressive en captivité alors qu'elle est très agressive dans la nature (A. BRAUNSHAUSEN, H. SIMOENS : communication personnelle).
Elle stridule et possède des poils urticants très efficaces, bien qu'elle s'en serve peu en captivité. Il convient cependant de se méfier de cette espèce qui est capable de se retourner avec une rapidité fulgurante. On peut ajouter qu'elle possède une force peu commune dans les chélicères, ainsi que des crocs très solides et très puissants.
NDLR : Avec son caractère nerveux, cette grande mygale impose d'emblée une certaine méfiance. Facilement reproduite, belle et très résistante, elle peut cependant constituer un bon choix pour le débutant.

TERRARIUM : Un terrarium de 30 cm x 25 cm suffit. Robuste, cette mygale tolère des écarts d'hygrométrie et de température. Préférer un substrat de 5 cm de tourbe moyennement humide -80%HR environ-, avec un abreuvoir changé régulièrement. Sur son aire de répartition des températures assez élevées ont été relevées (30°C à 34°C le jour, 25°C à 28°C la nuit). (NDLR : Acanthoscurria geniculata s'accomode cependant hors périodes de reproduction de températures inférieures de 5° à 6°C). Placer un bout de liège courbe retourné comme abri. L'éclairage naturel d'une pièce ou un éclairage artificiel de la pièce avec cycle jour/nuit convient.

NOURRITURE : Grillons, blattes, criquets, souriceaux... Pour les bébés, micro-grillons ou fifises/pinkies/asticots en alternance. Mygale particulièrement vorace. Il arrive que de jeunes individus dévorent encore un grillon à la veille d'une mue !

REPRODUCTION : Les Acanthoscurriae ne sont pas difficiles à reproduire. Acanthoscurria geniculata ne déroge pas à la règle. La femelle n'est pas ou très peu agressive avec le mâle. Celui-ci s'avance prudemment en vibrant. La femelle, elle, tapotte énergiquement le sol. Ensuite, elle se laisse faire. Le plus long pour le mâle est d'essayer de maintenir les crocs de la femelle car si elle se laisse faire, elle ne fait aucun effort. (A comparer par exemple, à Brachypelma boehmei qui écarte les chélicères de manière à ce que le mâle puisse maintenir ses crocs). La ponte survient 3 à 5 mois après l'accouplement. L'incubation des oeufs dure 10 à 14 semaines. Il est possible de retirer le cocon à la femelle après 6 semaines pour placer les oeufs en incubateur. Comme Lasiodora parahybana, cette mygale fait des cocons enormes d'où sortiront 1000 à 2000 mygalons minuscules (4 à 5mm à la naissance, à rapporter à la taille de l'adulte !)

CROISSANCE : Très rapide, en rapport avec la taille de la mygale. On peut obtenir un mâle adulte en 3 ans, une femelle en 4 ans. Les jeunes sont très résistants.

Source : GEA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-nac.fra.co
 
Acanthoscurria geniculata
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 7 juillet 2010 (Acanthoscurria geniculata)
» Mue Acanthoscurria geniculata
» Acanthoscurria geniculata (mygale)
» Acanthoscuria geniculata
» Présentation de mes mygales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'antre  :: Arachnides :: Fiche maintenance :: Araignées :: Mygalomorphes-
Sauter vers: